Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Ichel

Colin Firth (Fitzwilliam Darcy) et Jennifer Ehle (Elisabeth Bennet)
Colin Firth (Fitzwilliam Darcy) et Jennifer Ehle (Elisabeth Bennet)

Je considère cet auteur comme l'un de mes préférés mais aussi l'un des meilleurs que j'ai pu lire. Je vais vous parler de deux de ses plus célèbres romans et j'espère vous faire découvrir le troisième. Commençons tout d'abord par parler du fameux Pride and Prejudice (Orgueil et Préjugés) publié en Angleterre en 1813. Il s'agit, pour moi, de L'oeuvre de Jane Austen. Ce roman se passe au début du XIXe siècle. Elisabeth Bennet est la deuxième fille de la famille Bennet, sa mère n'a de cesse d'essayer de marier ses cinq filles à un beau et richissime parti. Les ambitions de sa mère vont entrainer l'orgeuilleuse et spirituelle Elisabeth dans des démêlés et joutes verbales avec l'arrogant et ausère Monsieur Darcy. Ce livre vaut vraiment le détour. Il se passe à une époque que nous n'avons pas vécue pourtant on s'y retrouve facilement et on comprend aisément les personnages. J'ai apprécié le caractère de l'héroïne parce que pour une femme de cette époque elle disait et faisait ce qu'elle pensait. De plus, l'histoire finit par prendre une tournure à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Je tire mon chapeau à Jane Austen, ce roman mérite vraiment de figurer dans les classiques de la littérature anglaise mais aussi mondiale. Le second roman présenté le mérite également, Sense and sensibility (Raison et sentiments) est publié en 1811 en Angleterre et est le tout premier roman de Jane. Ce roman raconte l'histoire de deux soeurs Dashwood contraintes de quitter leur Sussex natal pour se rendre dans le Devonshire. Si l'une représente la raison et doit taire les élans de son coeur, l'autre se laisse guider par les sentiments et vit sa vie dans un bonheur absolu. Toutes les deux, elles devront affronter les aléas de la vie. Ce roman traite assez bien des pérégrinations que peuvent ressentir des êtres humains et notamment des femmes dont la société, à cette époque, accorde très peu de crédit. Il est vraiment très bien construit et je le recommande vivement. Pour finir, je vous conseille, Northanger Abbey publié en 1817. Il s'agit d'un roman d'apprentissage où l'auteur critique la littérature gothique en ce qu'elle enseigne une conception erronée du monde aux jeunes filles de l'époque. C'est ainsi qu'on verra peu à peu, Catherine Morland dépassé la période de l'adolescence au contact d'Henry Tilney et de sa soeur. Bonne lecture.

Commenter cet article