Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Ichel

C'est celui que j'ai chez moi et il me plaît
C'est celui que j'ai chez moi et il me plaît

Voici venu le temps de vous parler d'un autre personnage de fiction d'Agatha Christie que j'ai pu rencontrer dans ses romans. Ce n'est pas mon préféré mais j'aime sa façon de travailler, car par là Agatha Christie nous montre qu'elle ne se limite pas à des écrits sur les meurtres. James Parker Pyne est un ancien agent du gouvernement britannique. Non ce n'est pas un espion, il exerçait le métier de statisticien. À l'heure de la retraite, cet homme d'une soixantaine d'années avec " une belle tête chauve, de grosses lunettes et des yeux intelligents " décide de devenir un professeur de bonheur. Parker Pyne n'apparaît que dans des nouvelles:

- Marple, Poirot, Pyne et les autres... est un recueil de nouvelles à destination des lecteurs francophones. Il est publié en France en 1986. En fait ce recueil regroupe des nouvelles déjà parues dans d'autres recueils. Je le cite parce qu'il s'agit de la toute première fois où j'ai entendue parler de Parker Pyne. J'avais acheté ce livre parce que je pensais que j'aurai la chance de voir Marple et Poirot travailler ensemble sur une affaire mais, ce ne fût pas le cas puisque c'est un recueil et non un roman. Pourtant, je n'ai pas été déçu. Comme à son habitude, Christie a su me captiver. Je vous recommande ce recueil.

- Mr Parker Pyne est un recueil de douze nouvelles policières publié en 1934 en langue anglaise puis en 1971 en France. Il s'agit du seul recueil consacré exclusivement à ce professeur du bonheur. J'ai vraiment été surprise. Lisant Agatha Christie depuis quelques années déjà, je m'attendais à des meurtres, à des enquêtes avec Scotland Yard mais, non. Cette fois l'écrivaine nous amène dans un monde d'ingéniosité, de problèmes surprenants et de résolution remplies d'humour. Si vous lisez le times, vous découvrirez cette annonce: "Êtes-vous heureux? Dans le cas contraire, consultez Mr Parker Pyne, 17 Richmond Street." À défaut de vous rendre à cette adresse, lisez ce recueil.

Commenter cet article